samedi, 20 octobre 2018 09:09

Du social au biologique: épigénétique et incorporation de l'environnement social au cours de la vie

Vendredi 26 octobre, 12h-14h, salle des Conseils Sciences Po Grenoble

L'existence d'un gradient social en santé, c'est-à-dire une relation graduelle entre la position socioéconomique (PSE) et la santé, est bien documentée pour les maladies chroniques. Une difficulté majeure est d'expliquer comment les déterminants sociaux, incluant les expositions physiques, chimiques ou psycho comportementales, s'articulent depuis l'enfance pour influencer la santé ultérieure.  La mise en évidence de ces chaînes causales permet d'expliquer comment l'environnement social devient biologique et comment il peut favoriser le développement de maladies sur le long terme. L'analyse du rôle des déterminants sociaux de la santé à travers leurs effets biologiques potentiels, incluant le champ croissant des effets épigénétiques, est une approche innovante et originale dans la compréhension du gradient social en santé. La présentation exposera cette nouvelle approche de l'incorporation biologique de l'environnement social et comment l'étude de la transition du sociale au biologique soulève des questions importantes en termes de justice sociale et de politiques de santé.

Cyrielle Delpierre (DR INSERM, UPS UMR 1027, Toulouse)

Michelle Kelly-Irving (CR INSERM, UPS UMR1027, Toulouse)

Cycle de séminaires co-organisé  l’équipe « Régulations » du laboratoire Pacte et par la Structure Fédérative de Recherche « Santé et Société ».

S'inscrire